youtube

Notre point de vue

Adeptes du « sans gluten » en France : de nouveaux chiffres étonnants

Combien de Français et Françaises suivent aujourd’hui un régime sans gluten et quelles en sont les raisons ? Qui sont ces adeptes du « sans » ? Les résultats de l’enquête « Occurrence » menée en 2019 auprès de plus d’un millier de Français ainsi que des données de l’enquête Comportement et consommation alimentaire en France du Credoc (CCAF) nous éclairent sur ces questions.

Le régime sans gluten : à qui est-il destiné ?

Le régime sans gluten, avec une éviction totale des produits contenant des protéines constitutives du gluten, est le seul traitement actuel pour les personnes atteintes de la maladie cœliaque et/ou d’allergie. Ces deux pathologies touchent environ 2% de la population française.  L’hypersensibilité au gluten, appelée aussi sensibilité au gluten non coeliaque, est identifiée chez certaines personnes souffrant notamment de troubles digestifs. La physio-pathogénie de l’hypersensibilité est encore mal connue et ses mécanismes restent à expliciter. Néanmoins, il a été constaté que les symptômes des hypersensibles sont atténués par l’exclusion ou la diminution de gluten dans leur alimentation.

 

En 2019, très peu de Français suivent un régime sans gluten

Aujourd’hui, le gluten est une notion familière pour les Français (97 % ont en déjà entendu parler),  mais son impact sur l’alimentation reste limité : 91 % ont « plutôt pas » ou « pas du tout » modifié leurs habitudes alimentaires.

Et en 2019, comment se portent les régimes sans gluten ?

  • 3% de Français disent suivre aujourd’hui un régime sans gluten contre 2 % en 2015 ;
  • 4% affirment avoir essayé ce régime mais l’avoir abandonné, ils étaient 3 % en 2015;
  • 21% déclarent envisager de faire un régime sans gluten, en baisse par rapport à en 2015 (27%).

Lorsqu’ils sont interrogés sur le même sujet, les professionnels de santé répondent de manière similaire. Le régime sans gluten est ainsi suivi par 3% d’entre eux, principalement chez les homéopathes, naturopathes, ostéopathes et kinésithérapeutes. Cette tendance est toutefois en net recul chez les praticiens généralistes.

Enfin, parmi les Français ne suivant pas de régime sans gluten (97%), près d’un sur deux a tout de même déjà acheté un produit portant la mention « sans gluten », principalement des biscuits. Toutefois, seuls 13% l’ont acheté pour l’absence de gluten.

 

La santé n’est pas la seule motivation  pour suivre un régime sans gluten

L’étude Occurrence montre que  seules 7% des personnes qui pratiquent un régime sans gluten ont été préalablement diagnostiquées cœliaque, allergiques ou hypersensibles (diagnostic d’exclusion) au gluten. Les principales motivations à suivre un régime sans gluten ne sont donc pas d’ordre médical, et le demeurent au fil des années. Parmi elles figurent ainsi :

  • Le « sentiment d’être hypersensible » (9%),
  • La conviction que le régime sans gluten est « un bon régime » ou que « le gluten est mauvais pour la santé » (8%),
  • Parce qu’« on leur a conseillé » (8%),
  • Ou bien encore, afin de maigrir (4%).

Une récente étude du CREDOC[1],[2] a été réalisée auprès d’adultes pour mieux connaître les comportements alimentaires de Français. Sur les 2 450 personnes interrogées, 1,6% déclaraient avoir suivi un régime sans gluten en 2015 pour des raisons médicales et/ou pour rester en forme.

 

Un profil qui se dessine plus précisément

Selon certaines observations sur les habitudes alimentaires des adeptes du « sans gluten », ces derniers n’opteraient pas forcément pour d’autres régimes d’exclusions comme les régimes sans lactose, végétarien ou « flexitarien ».

Pour sa part, l’étude du CREDOC montre que les personnes pratiquant des régimes sans gluten sont plutôt des femmes (2,2% contre 0,9% d’hommes), originaires du sud de la France (2,6%) et de familles monoparentales (5,3%).

 

Une éviction du gluten toute relative… 

Bien que déclarant suivre un régime sans gluten strict, les produits céréaliers (pain, pâtes, pâtisseries, pizzas…) sont toujours présents dans l’alimentation de ces personnes mais en moins grande quantité.

Rappelons qu’un régime sans gluten pour des raisons pathologiques (maladie coeliaque, allergie) est très contraignant et  ne se résume pas à supprimer le pain.


[1] CREDOC : Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie

[2] Enquête CREDOC, Observatoire du pain : Comportements alimentaires et consommation de pain en France, 2016.

Sur le même sujet, ces articles pourraient également vous intéresser :