youtube

Notre point de vue

NEW: Le «sans gluten», pas toujours inoffensif

Vous n’avez ni maladie cœliaque, ni allergie au gluten de blé mais les vertus « santé » dont le régime sans gluten semble auréolé vous séduisent. « Ça ne peut pas faire de mal, en tous cas », pensez-vous. Selon des études récentes de grande ampleur, il semble pourtant que si.

Près de 15% des Français pensent que manger sans gluten est bon pour la santé [1]. Cependant, il n’existe actuellement aucune preuve scientifique qu’un tel régime soit meilleur pour la santé en l’absence de maladie liée au gluten[2]. Pour les personnes atteintes de la maladie cœliaque ou d’une allergie au gluten, obligées de suivre un régime sans gluten strict sous peine de complications graves, le bénéfice santé est indiscutable. Pour autant, elles risquent des carences nutritionnelles, des problèmes de surpoids, un excès de cholestérol…[3] [4] Qu’en est-il pour les personnes ne souffrant d’aucune pathologie liée au gluten mais qui envisagent tout de même de suivre un régime sans gluten ?

Les effets indésirables du régime sans gluten

Une étude américaine, publiée en 2017 dans la prestigieuse revue British Medical Journal[5], a été menée sur 110 000 personnes, non coeliaques et non allergiques, mais suivant un régime sans gluten. Les résultats de cette étude semblent montrer que chez ces individus, le risque d’infarctus n’était pas diminué et pourrait même être augmenté par le régime sans gluten. Une autre étude, conduite auprès de 200 000 personnes et présentée au congrès annuel de Fédération Américaine de Cardiologie a également révélé que le risque de diabète de type 2 serait augmenté chez les personnes suivant ce régime[6].

Un suivi diététique nécessaire pour réduire les risques de déséquilibres nutritionnels

Comment le régime sans gluten pourrait-il engendrer des effets habituellement liés à une « mauvaise » alimentation ? Les céréales contiennent des fibres, des vitamines et minéraux aux bienfaits démontrés sur la santé cardiovasculaire et notre métabolisme. En diminuant leur part dans l’alimentation, on perd ce bénéfice[7]. Les experts recommandent donc un suivi par un médecin nutritionniste pour éviter les éventuels déséquilibres liés à un régime sans gluten. Les produits « sans gluten » ne seraient pas une solution idéale car tous ne sont pas enrichis et seraient plus gras que leurs équivalents avec gluten. De plus, ces produits sont 2 à 5 fois plus chers que leurs équivalents avec gluten selon les études[8] [9].

Un régime qui masque le diagnostic de maladie cœliaque

Si vous soupçonnez être atteint par la maladie coeliaque mais que vous n’avez pas encore été diagnostiqué par un professionnel de santé, certains de vos symptômes pourraient être soulagés par un régime sans gluten. Mais, en atténuant ainsi vos symptômes, cela faussera les résultats des prises de sang et de la biopsie nécessaire au diagnostic de la maladie. Seul ce diagnostic vous permettra de bénéficier du suivi médical destiné à éviter les complications dues à la maladie.

[1] Sondage LSA les français et l’alimentation sans gluten 2015

[2] Reilly NR (2016). The Gluten-Free Diet: Recognizing Fact, Fiction, and Fad. J. Pediatr.

[3] Niland B, Cash BD : Health Benefits and Adverse Effects of a Gluten-Free Diet in Non–Celiac Disease Patients Gastroenterol Hepatol (N Y). 2018 Feb; 14(2): 82–91.

[4] Vici G, Belli L, Biondi M, Polzonetti V (2016). Gluten free diet and nutrient deficiencies: A review. Clinical Nutrition, 35(6), 1236–1241.

[5] Lebwohl B et al. Long term gluten consumption in adults without celiac disease and risk of coronary heart disease: prospective cohort study. BMJ. 2017 May 2;357:j1892.

[6] Lebwohl B et al : Low gluten diets may be associated with higher risk of type 2 diabetes. Presentation 11 – American Heart Association Meeting Report 2017

[7] De Munter JS, Hu FB, Spiegelman D, Franz M, van Dam RM. Whole grain, bran, and germ intake and risk of type 2 diabetes: a prospective cohort study and systematic review. PLoS Med. 2007;4:e261.

[8] Niland B, Cash BD : Health Benefits and Adverse Effects of a Gluten-Free Diet in Non–Celiac Disease Patients Gastroenterol Hepatol (N Y). 2018 Feb; 14(2): 82–91.

[9] Singh, J., et K. Whelan. 2011. « Limited Availability and Higher Cost of Gluten-Free Foods ». Journal of Human Nutrition and Dietetics: The Official Journal of the British Dietetic Association 24 (5): 479-86.

Sur le même sujet, ces articles pourraient également vous intéresser :