youtube

Notre point de vue

Manger sans gluten ne fait pas maigrir

Avant toute chose

Un régime strict sans gluten ne devrait être suivi qu’après consultation d’un médecin et la confirmation par des tests médicaux d’une maladie coeliaque ou d’une allergie. Dans ces deux cas, ce régime est le seul traitement existant et en l’absence de pathologie avérée, il n’est pas recommandé par les professionnels de santé.

Le « sans gluten » est souvent associé à la perte de poids. Pourquoi ?

En 2015, 1,6% de la population française déclarait avoir suivi un régime sans gluten (plus ou moins strict) (1), « maigrir » était la quatrième raison évoquée, après des motivations telles que « rester en forme », ou bien des raisons médicales pour suivre un tel régime (1).

A tord dans le langage courant, l’amalgame est souvent fait entre le terme « gluten » et les « protéines » constitutives de ce gluten. Ces protéines entrent dans la composition de nombreux produits céréaliers (exemples : pain, biscuits, biscottes, semoule, pâtes alimentaires…), mais pas que. On les retrouve dans certains plats cuisinés, charcuteries, soupes et sauces, où elles sont utilisées pour leurs propriétés liantes et texturantes.

Ainsi, manger sans gluten implique d’exclure tous ces aliments de son alimentation et par conséquent, revient à supprimer des produits généralement assez caloriques. Les personnes suivant un régime, quel qu’il soit d’ailleurs, ont également tendance à faire plus attention à leur alimentation dans leur ensemble, à faire plus de sport, et, de manière générale, à adopter des habitudes de vie plus saines. Il se pourrait donc bien que ce soit cette amélioration globale des comportements qui puisse entraîner une éventuelle perte de poids chez les personnes suivant un régime sans gluten.

Et si le sans gluten pouvait bel et bien avoir un impact sur notre poids ?

Suivre un régime sans gluten peut être à l’origine de déséquilibres nutritionnels s’il n’est pas bien encadré et suivi (2).

Plusieurs études (2, 3) ont ainsi démontré que les produits sans gluten pouvaient être plus riches en graisses et en glucides que leurs équivalents avec gluten. Par exemple, certains pains de mie sans gluten sont 2 fois plus gras que leurs homologues avec gluten (8,7g de matières grasses/100g de produits, versus 4,3g/100g).

En 2014, une étude espagnole indiquait quant à elle que l’indice glycémique des pâtes de blé classique était plus faible que celui des pâtes sans gluten (2).

Ces observations viennent renforcer les résultats d’une étude anglaise (3) de 2010 comparant les apports journaliers en énergie et en nutriments de personnes coeliaques à ceux de la population générale. Selon les auteurs, l’apport calorique des personnes suivant un régime sans gluten est généralement plus élevé (7945 kJ versus 6770 kJ pour les personnes ne suivant aucun régime).

À ce jour, il n’est donc pas prouvé qu’exclure les protéines constitutives du gluten de son alimentation permette de perdre du poids. Un régime sans gluten pourrait même présenter des risques pour la santé.

  1. Comportements et consommations alimentaires en France 2013-2016, CREDOC
  2. Miranda et al. 2014. Nutritional Differences Between a Gluten-free Diet and a Diet Containing Equivalent Products with Gluten. Plant Foods for Human Nutrition.
  3. Wild et al. 2010. Evidence of high sugar intake, and low fibre and mineral intake, in the gluten-free diet. Alimentary Pharmacology and Therapeutics.

Sur le même sujet, ces articles pourraient également vous intéresser :