youtube

Notre point de vue

NEW: Le « sans gluten », un régime contraignant pour les malades

Le régime sans gluten strict et à vie est le seul traitement actuel de la maladie cœliaque et de l’allergie au gluten. La mode du “sans gluten” a tendance à banaliser ce régime qui est en réalité extrêmement contraignant pour les malades.

La maladie cœliaque et l’allergie au gluten de blé imposent un régime strict sans gluten, autrement dit sans blé, orge, épeautre et seigle et tous les aliments qui en contiennent[1] (ex: semoule – pilpil, boulgour ou couscous selon la taille des grains – pains de toutes sortes, pâtes, pizzas, biscuits, gâteaux, crêpes…).

Cette liste d’aliments courants est déjà longue, mais ces céréales ou leur farine peuvent également se retrouver en petite quantité dans la composition de nombreux autres aliments : céréales du petit déjeuner (même les pétales de maïs peuvent contenir du malt d’orge), yaourts, boissons ou barres chocolatées aux céréales, mais aussi certaines charcuteries, plats cuisinés, fruits secs, sauces, bière… Les personnes qui suivent ce régime doivent donc systématiquement vérifier la liste des ingrédients sur les étiquettes des produits.

Des contraintes de choix des aliments, mais aussi de stockage et de préparation

Les personnes suivant un régime sans gluten doivent également adopter des pratiques particulières de stockage ou de préparation des aliments[2], pour éviter les contaminations croisées. Par exemple, les plats préparés sans gluten doivent être conservés dans des boîtes hermétiques au réfrigérateur, la viande ne doit pas être coupée avec un couteau qui a servi à couper du pain, les aliments ne doivent pas être frits dans une huile qui a servi pour des aliments panés…

Un suivi médical primordial pour éviter les déséquilibres nutritionnels

Malgré toutes les précautions qu’elles peuvent prendre, les personnes atteintes de maladie cœliaque ou d’une allergie au gluten de blé doivent être suivies sur le plan nutritionnel par un médecin nutritionniste ou par un diététicien. En effet, le régime sans gluten peut entraîner, s’il n’est pas correctement encadré, des déséquilibres nutritionnels et des déficits en macro et micro-nutriments[3] dommageables à terme pour la santé. Ces personnes doivent ainsi consommer d’autres aliments, ou parfois des compléments alimentaires, qui leur permettent de compenser la perte de nutriments essentiels.

Un poids dans la vie quotidienne pour de nombreux malades

Selon plusieurs études sur le quotidien des personnes atteintes de maladie cœliaque, le régime sans gluten est exigeant. Cela coûte de l’énergie, du temps… et de l’argent, avec des produits « sans gluten » 2 à 5 fois plus chers que leurs équivalents avec gluten. Pour certains patients, ce régime diminue également le plaisir de manger et les occasions de participer à des activités de partage et de convivialité (restaurant, voyage…).

Il peut enfin donner l’impression à ces personnes d’être isolées, gênantes pour les autres et implique de devoir penser constamment à ce que l’on mange[4]. Toutes ces contraintes doivent être surmontées pour éviter des symptômes incommodants et des complications médicales graves.

L’Association des intolérants au gluten (AFDIAG) met à disposition sur son site Internet (www.afdiag.fr) la liste des produits et marques qui peuvent être consommés par ces patients.

 

[1] AFDIAG : Produits généraux autorisés et interdits dans un régime sans gluten, 2014.

[2] AFDIAG : Guide pratique de la cuisine collective sans gluten, 2014.

[3] http://initiativegluten.com/les-regimes-sans-gluten-pourraient-presenter-des-risques-pour-la-sante/

[4] White LE, Bannerman E, Gillett PM : Coeliac disease and the gluten-free diet: a review of the burdens; factors associated with adherence and impact on health-related quality of life, with specific focus on adolescence. Journal of Human Nutrition and Dietetics 2016.

Sur le même sujet, ces articles pourraient également vous intéresser :