youtube

Notre point de vue

Maladie coéliaque ou intolérance au gluten ?

Young casual girl woman is having stomach ache. Over white background.

La maladie coeliaque est une maladie auto-immune et chronique, induite par l’ingestion de certains peptides de certaines protéines du gluten qui entraîne une altération de la paroi intestinale via une activation du système immunitaire, et à terme des complications potentiellement graves.

Cette pathologie touche une très faible partie de la population française. Elle nécessite un régime alimentaire strict, à vie et donc contraignant qui conduit à supprimer tout aliment contenant du gluten. On parle aussi de la maladie cœliaque : quelle est la différence ?

La maladie cœliaque est l’autre nom donné à l’intolérance au gluten : il s’agit donc bien de la même pathologie qui ne doit pas être confondue avec l’allergie au gluten.

Qui est concerné par la maladie coeliaque ?

  • Selon les populations étudiées, l’intolérance au gluten toucherait entre 0,1% et 2,9% des individus. En France, la maladie coeliaque concerne environ 1% de la population et le chiffre reste pratiquement constant dans notre pays.
  • Elle ne touche que des personnes génétiquement prédisposées (terrain pouvant être commun avec les diabétiques de type 1 qui est une maladie auto immune nécessitant des apports quotidiens en insuline).
  • Cette pathologie, non réversible, peut se déclarer à tout âge, chez l’enfant comme chez l’adulte. Elle est diagnostiquée dans 20 % des cas après 60 ans.

Comment savoir si l’on est coeliaque et quels sont les symptômes ?

La maladie cœliaque engendre une atrophie des villosités de la paroi intestinale qui entraine notamment une malabsorption (c’est à dire un trouble de l’absorption intestinale des nutriments), en particulier du fer, du calcium et de l’acide folique.

Chez l’adulte, les signes de la maladie peuvent être divers et varient selon les personnes malades : diarrhée, douleurs abdominales, amaigrissement inquiétant ou ballonnements. La maladie peut être mono-symptomatique (anémie liée à une carence en fer, fatigue, ostéoporose…) ou atypique (se manifestant par des crampes musculaires, par exemple).

  • Le diagnostic de cette maladie est établi par différents tests médicaux (prise de sang et biopsie).
  • La prise de sang permet de détecter la présence d’anticorps sériques spécifiques (anti-transglutaminase et anti-endomysium) et les biopsies duodénales de confirmer le diagnostic.
  • le dosage des IgG pour déterminer la présence d’allergènes alimentaires qui s’effectue en laboratoire de ville ne permet absolument pas en cas de positivité de poser un diagnostic formel de maladie coeliaque ou d’autres allergies alimentaires. Il n’est également pas reconnu par l’association française d’allergologie.
  • Pour en savoir plus sur cette pathologie, n’hésitez pas à consulter le site référent de l’Association Française Des Intolérants Au Gluten (AFDIAG)
  • Quoi qu’il en soit, en cas de doute, consultez votre médecin.

Comment traiter la maladie coeliaque ?

  • Seul un régime strictement sans gluten et à vie permet au patient d’aller mieux. Il n’existe aujourd’hui aucun traitement médicamenteux pour ces personnes coeliaques, une rémission rapide des symptômes s’observe après suppression totale du gluten dans l’alimentation.
  • Le régime sans gluten  ne tolère aucun écart et doit être appliqué strictement. La moindre trace de gluten a des conséquences dans l’organisme d’une personne coeliaque.
  • Le régime sans gluten est contraignant parce qu’il nécessite une vigilance de chaque instant et rend compliquée l’organisation des repas : chez soi (ustensiles de cuisine spécifiques pour éviter tout risque de contamination), au restaurant, chez des amis, en collectivité… On retrouve le gluten dans de nombreux aliments (pas seulement dans le pain) : il faut donc systématiquement vérifier la composition de tous les produits que l’on achète.

Un régime sans gluten  ne s’improvise pas et il ne sert à rien de se mettre au régime sans gluten si l’on n’a pas consulté au préalable un médecin.

Y-a-t-il plus de coeliaques au gluten aujourd’hui ?

On observe globalement une légère augmentation du nombre de malades cœliaques. Aux États-Unis (où le suivi du nombre de personnes coeliaques est particulièrement bien documenté) on serait passé de 0,2% de malades vers 1950 à 1% aujourd’hui).

Les raisons de cette évolution sont encore à l’étude mais deux types d’explications, qui peuvent être associées, sont envisagées :

  • Une meilleure détection de la maladie due aux progrès des technologies de diagnostic, à l’amélioration des connaissances et à une prise de conscience plus rapide d’une pathologie dont on parle plus aujourd’hui.
  • De multiples facteurs environnementaux pas encore identifiés.
Crédit photo : iStock

 

Prévalence des malades cœliaques aux États-Unis et en Europe

tableau_maladies_coeliaques

Sur le même sujet, ces articles pourraient également vous intéresser :