youtube

Notre point de vue

Les pains d’aujourd’hui contiennent-ils plus de gluten qu’avant ?

pain

Avant tout, les farines de blé ne contiennent pas plus de gluten qu’il y a 50 ans.

Le pain est au cœur de l’alimentation de nombreuses civilisations. Les farines de blé, destinées à la fabrication de pain, sont obtenues à partir de grains de blé écrasés, sélectionnés selon leur aptitude à la panification. Leur teneur en protéines est essentielle. Elles permettent la formation du gluten indispensable à la fabrication du pain. De fait, la teneur en protéine est proportionnelle à celle du gluten dans le pain.

Le taux de protéines des blés est influencé par un certain nombre de paramètres, tels que la variété, le climat et les techniques agricoles. On constate que la teneur en protéines est depuis plus de 50 ans de l’ordre de 11 à 12 %. [1] Les dernière études comparant des variétés anciennes et actuelles ont montré que les variétés de blés actuelles contiennent au global moins de protéines que les anciennes. De ce fait, les blés et les farines d’aujourd’hui contiendraient moins de protéines constitutives du gluten qu’il y a quelques années. [2]

Pas plus de gluten dans les farines, mais qu’en est-il du pain ?

Les paramètres météorologiques influent sur la teneur en protéines des blés des récoltes impactant ainsi la teneur en gluten. Selon les années, il est nécessaire d’homogénéiser les qualités boulangères des farines. Du gluten peut être alors ajouté dans les farines pour la fabrication de certains pains.

Si cette utilisation a fait son apparition depuis une cinquantaine d’années dans le pain que nous consommons, elle ne représente toutefois qu’une part infime de ses constituants. Ainsi, dans les farines panifiables, ce gluten ajouté, si nécessaire, aux farines représente moins de 1% de l’ensemble des constituants, et 7 à 8% de la quantité totale de protéines du pain.

Moins d’apports de gluten par la consommation de pain.

Le pain est l’un des principaux contributeurs d’apport en gluten dans l’alimentation des Français. Or, sa consommation n’a cessé de diminuer pour atteindre aujourd’hui environ 100 g/pers/jr contre 365 g en 1950.

En conclusion :

  • La teneur en protéines des blés, utilisés pour la fabrication des pains, est stable, voire en baisse, depuis plus d’une cinquantaine d’années.
  • L’ajout de gluten aux farines de blé dans le pain dépend de la teneur et de la qualité des protéines des blés. L’ajout de gluten n’est pas systématique et son taux d’incorporation demeure mineur (1% de l’ensemble des constituants de la farine).
  • Au final, les pains d’aujourd’hui ne contiendraient donc pas plus de gluten qu’avant.
  • En parallèle, la diminution de la consommation de pain depuis les années 50 (environ 100 g/pers/jr aujourd’hui) plaide en faveur d’une diminution de la quantité de gluten dans l’alimentation.

 

[1] : FranceAgriMer / Enquête collecteurs 2014 – Extrait de Qualité des blés français, édition septembre 2014 – FranceAgriMer. En 2016, les teneurs en protéines relevées par la même enquête étaient particulièrement élevées. Les moyennes régionales s’échelonnaient de 11,3 à 13,4%.
[2] : B. Méléard et P. Du Cheyron. 2016. Quelle évolution qualitative des variétés de blé tendre depuis 60 ans ?. Science et Technologie. Industrie des céréales. Avril-Mai-Juin. N°197.

Sur le même sujet, ces articles pourraient également vous intéresser :