youtube

Notre point de vue

Science : Des avancées agronomiques porteuses d’espoir pour les cœliaques

microscope-275984_1920

Il se peut que dans quelques années, le gluten soit consommable par tous.

À ce jour, il n’existe aucun traitement permettant de guérir la maladie cœliaque. Les personnes souffrant de cette pathologie ont seulement la possibilité de suivre un régime strict sans gluten contraignant afin de faire disparaître les symptômes liés à cette pathologie. Par ailleurs, d’autres individus, des personnes se déclarant hypersensibles au gluten, sont également amenés à suivre un tel régime d’exclusion ; ils estiment en effet se sentir mieux lorsqu’ils suppriment le gluten de leur alimentation.

Les troubles liés au gluten s’étant récemment démocratisés et popularisés tant dans les débats médiatiques que scientifiques, et au vue des contraintes liées au régime sans gluten, la communauté scientifique se presse afin de rendre le quotidien des personnes suivant un tel régime plus agréable, en leur permettant de consommer occasionnellement les nombreux produits contenant du gluten. Basés sur des connaissances de plus en plus étoffées, les principaux espoirs de demain sont notamment portés par des avancées dans les domaines agronomiques et technologiques.

Quelques clés pour comprendre les mécanismes de la maladie cœliaque

Le gluten de blé se compose, entre autres, de deux types protéines de réserve : les gliadines et les gluténines. Comme toutes les protéines, ce sont des « macro »-molécules (une très grande molécule), ce qui signifie qu’elles sont issues de la liaison d’une multitude de plus petites molécules, que l’on appelle communément les acides aminés.

Aussi au sein du gluten, il semblerait que la partie la plus immunogène (c’est à dire celle susceptible d’entraîner la réaction immunitaire et les symptômes de la maladie cœliaque) soit située sur 33 acides aminés constitutifs des gliadines. Cette zone est appelée « épitope 33-mer » ; c’est la partie qui sera reconnue et à combattre par les molécules de l ‘immunité des organismes cœliaques. Cette partie des gliadines, résistante à l’acidité gastrique, serait donc à l’origine du déclenchement de la maladie cœliaque et possiblement de l’hypersensibilité au gluten non cœliaque. [1]

À la lumière de ces connaissances, les scientifiques ont ainsi axé leurs travaux de recherche sur des moyens de réduire l’action défavorable de ce fameux épitope 33-mer.

Des outils agronomiques et technologiques porteurs d’espoirs pour les cœliaques

Du côté de l’agronomie, des chercheurs français – dans le cadre d’une étude sur les blés – ont réussi à identifier des pistes potentielles permettant d’atténuer les symptômes des personnes atteintes de la maladie cœliaque ou se déclarant hypersensibles au gluten de blé. [2] 

Premièrement, il a été mis en évidence que la teneur en 33-mer était toujours moindre dans les blés durs que dans les blés tendres. De plus, la teneur en 33-mer varie d’une variété de blé dur à une autre, jusqu’à 5 fois plus dans certaines variétés. Au vu de ces résultats, il est possible d’envisager un travail de sélection qui permettrait d’obtenir des variétés avec des teneurs en 33-mers plus faibles, et donc moins à risque de maladie cœliaque pour l’homme.

Aussi, les auteurs de cette étude ont démontré que les conditions de culture pourraient avoir une influence sur la teneur en gliadines (contenant l’épitope 33-mer). Par exemple, une augmentation de la température, une baisse de la pluviométrie ou bien encore de la disponibilité en eau du sol entraineraient une diminution de la teneur en gliadines, et donc diminueraient la quantité d’épitope 33-mer contenue dans les blés.

Des méthodes technologiques ont aussi été étudiées afin de rendre les aliments contenant du gluten potentiellement consommables par tous. Ainsi, une récente étude suédoise a identifié une enzyme dérivée de l’aspergille noir (AN-PEP) qui pourrait faciliter la digestion du gluten, en le décomposant en petites quantités dans le tube digestif [3]. D’autres études encore ont récemment montré qu’une utilisation de levain dans les processus de fermentation permettrait aux personnes cœliaques ou se déclarant hypersensibles au gluten de consommer des produits de boulangerie. [4]

En résumé :

Si aucun traitement, autre que des mesures d’exclusion alimentaire, n’existe à l’heure actuelle pour traiter la maladie cœliaque ou bien l’hypersensibilité au gluten non cœliaque, des équipes de recherches se mobilisent et avancent jour après jour afin de rendre ces troubles moins contraignants pour les personnes qui seraient concernées. Aujourd’hui, les chercheurs disposent de plusieurs leviers pour ce faire :

– Le levier agronomique, via la variabilité des conditions de culture et une sélection poussée des variétés de blés durs.

– Le levier technologique, notamment au niveau du processus de fabrication des produits à base de blé, grâce à l’introduction d’enzymes ou l’utilisation de levain par exemple.

Théoriquement, ces méthodes permettraient aux personnes atteintes de la maladie cœliaque ou d’hypersensibilité au gluten non cœliaque de consommer occasionnellement du gluten sans en ressentir les effets négatifs à court ou moyen terme.

Enfin, si ces solutions ne parvenaient pas indépendamment à améliorer le quotidien de ces personnes, la combinaison de ces méthodes pourrait être porteuse d’espoir.

[1] : Torres, MI, MA López Casado, et A Ríos. 2007. « New Aspects in Celiac Disease. » World J Gastroenterol, no 13(8): 1156‑61.
[2] : Lacaze, Xavier, Marie-Francoise Samson, Joel Abecassis, et Jean-Claude Dusautoir. 2014. « Implication de différentes classes de gliadines du blé dur dans la maladie cœliaque. Mise en évidence par analyses RP-HPLC et ELISA dans une collection de blés durs ». Industries des Céréales 187: 15-17.
[3] : König, Julia, Savanne Holster, Maaike J Bruins, et Robert J. Brummer. s. d. « Aspergillus Niger-Derived Enzyme Degrades Gluten in the Stomach of Gluten-Sensitive Subjects ». Gastroenterology 152 (5): S481. Doi:10.1016/S0016-5085(17)31796-1.
[4] : Caputo et al. 2010

Sur le même sujet, ces articles pourraient également vous intéresser :